Mon fils est un sage

Jeudi passé, j’ai eu une très mauvaise journée. J’étais tellement mal en point que mes activités se limitaient à faire l’aller-retour entre mon lit et mon fauteuil. En pleine période de préparation de Noël, j’étais à la torture. Impossible de cuisiner, de décorer, de coudre ou de sortir. Dans un mouvement d’humeur légitime, j’ai aboyé :
— Je ne peux RIEN faire !
Mon fils m’a regardée et m’a demandé :
— Peux-tu respirer ?
— Euh, oui.
— Ben, tu fais le plus important.

Inquiète à l’idée que Nicole Bordeleau s’était emparée de l’esprit de mon enfant, j’ai tout de même fermé les yeux et obéi.
Inspirer, expirer, recommencer.
C’est ça le secret de la vie et mon fils de 17 ans l’a compris.


5 réflexions sur “Mon fils est un sage

  1. Bravo! “Inspirer, expirer, recommencer”! Tout à fait simple et tout à fait compliqué de maintenir l’attention dans le present! Comme a dit ton sage, tu sais déjà faire le plus important!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s