Les anges sont vaniteux – chapitre 139

Vendredi 3 avril

Je suis propriétaire depuis un an et je n’avais pas encore connu l’urgence résidentielle. C’est fait : j’ai une toilette bouchée. C’est celle du sous-sol qu’on n’utilise presque jamais, mais on doit quand même la faire réparer. La toilette du sous-solMon premier réflexe (de femme) a été de prononcer le mot « plombier ». James a failli s’étouffer. Je ne comprends pas pourquoi c’est tellement humiliant d’appeler un plombier, mais évidemment mon raisonnement manque de testostérone. Je l’ai donc laissé gérer le dossier pendant que je retournais aux miens.

Je n’en finis plus de faire la liste des choses que je dois lister : la personnification, le plan, l’intrigue, les décors, l’échéancier, le séquencier et tutti quanti.

Si Anne continue à se protéger comme ça, elle va couler à pic dans son scaphandrier. Couler à pic

Publicités

4 réflexions sur “Les anges sont vaniteux – chapitre 139

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s