Les anges sont vaniteux – chapitre 121

Vendredi 13 mars

Très drôle le vendredi 13 sur mon humeur de chien. Ah, ah. Torchée de rire.Torchée de rire

Ça fait trois jours qu’on vit à huit dans la maison et je ressens une dégénérescence intellectuelle. Pour dire, hier, je remplissais je ne sais plus quel formulaire et j’ai dû demander notre code postal à James. Plus moyen de m’en rappeler. Est-ce que mon corps m’envoie un message ou suis-je atteinte d’une maladie qui me pourrit le cerveau ?

Et si c’était seulement la fatigue ?

Quand j’aurai perdu l’esprit, peut-être dira-t-on de moi :

— Oui, tout a commencé là. Elle avait oublié son code postal.

À moins que mon manque de jarnigoine vienne d’un instinct de survie. Ma tête cherche à s’enfuir loin, loin, loin. Ma belle-mère, en particulier, me donne envie d’aller acheter n’importe quoi au dépanneur.

Dernière en titre : elle trouve que les gars ont les cheveux trop longs parce qu’ils ont un toupet. Méchante longueur époustouflante, quand on sait que Lionel a un champignon dégradé et que Raoul a une coupe de petit frisé.

Plus couetté que frisé, mais il est roux, on ne peut pas tout attendre de lui.Roux et fouetté

Aujourd’hui, des gars portent les cheveux taillés à la tondeuse selon le modèle Hitler et d’autres, comme Caleb, doivent mettre une barrette pour jouer au ping-pong. Les petits McNeil se rangent au milieu du plus ordinaire.

Quand je fouille dans nos archives, je constate que Nicole elle-même faisait preuve de laxisme. Regardez de quoi le père avait l’air à l’âge de Lionel et Raoul : une chose est certaine, le peigne était optionnel en maternelle. Quant à la sixième année, on pourrait croire que c’est carrément le shampooing qui était facultatif.

Si madame continue de me harceler sur le sujet, je ne réponds plus de moi. Il va vraiment falloir que James mette ses culottes et s’occupe de sa famille, lui aussi. Je te jure, si Agathe ne dormait pas au pied de notre lit, il aurait droit à l’engueulade de toutes les engueulades.Engueulade en vue

Anne vient de découvrir grâce à un test de psycho-pop qu’elle n’est pas extravertie. Avant, pour elle, le monde se divisait en deux catégories : les introvertis, timorés et ennuyeux, et les autres, drôles et pétillants. Ça la sciée d’apprendre qu’elle appartenait au premier groupe. Comme tous les introvertis, elle puise son énergie à l’intérieur d’elle-même, dans ses émotions, ses souvenirs et sa créativité plutôt que dans les relations avec les autres. Elle s’est rendu compte que ça n’avait rien de péjoratif et ça lui a fait un bien fou.

Moi, je savais ça depuis toujours.

Inutile de dire qu’avec autant de monde à la maison, elle n’arrive plus à recharger ses batteries. L’humour l’aide à tenir, mais ça ne durera plus très longtemps.Anne est écrasée

Publicités

2 réflexions sur “Les anges sont vaniteux – chapitre 121

  1. Quand j’étais très petit (vers 4 ou 5 ans), j’avais les cheveux long, comme il fallait pendant les années 1970. Parfois, les gens dans la rue disaient « que c’est belle cette fille »… Ah, que j’étais fâché!… Héhéhé!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s