Les anges sont vaniteux – chapitre 120

Jeudi 12 mars

J’ai enfin parlé à la psychoéducatrice. Comme moi, elle pense que quelque chose perturbe Raoul et provoque des problèmes de comportement. Par contre, elle ne pourra pas nous rencontrer avant le mois d’avril et puisque Raoul commence l’école en septembre, elle propose de nous référer dès maintenant au psychoéducateur du groupe scolaire. Je l’ai appelé, mais la réceptionniste m’a dit qu’il ne pourrait pas me parler avant quelques semaines. Si la maison n’était pas pleine de monde, je céderais à la panique. C’est l’orgueil qui me retient.Orgueil ou courage?

Pas seulement. Il y a aussi le courage.

James est de sortie ce soir. Il joue au poker avec ses amis gaspésiens. Quand je pense qu’on n’est pas allés au cinéma hier pour ne pas laisser ses parents tout seuls… Je ne sais pas s’il est un monstre d’égoïsme ou si c’est moi qui suis bonasse.

Anne est comme une poule qui ne sait pas où pondre son œuf. Elle alterne les phases de désespoir et de générosité. Elle dorlote Peter, mais lui parle comme s’il était un demeuré. Elle met les petits plats dans les grands pour ses beaux-parents tout en étouffant des soupirs s’ils demandent le sel. Et elle s’inquiète pour ses enfants pendant qu’elle leur crie les consignes par la tête. Avec James, c’est pire que tout. Quand il a proposé d’annuler sa partie de poker, elle a refusé.

— Ça va te faire du bien. Je sais que ce n’est pas facile pour toi non plus. S’il y en a un qui peut prendre une bouffée d’air, tant mieux.Bouffée d'air

— Ça serait mieux que ce soit toi qui respires un coup.

— Ça achève. Et ça rend tes parents tellement heureux que tu continues de voir tes amis gaspésiens. Vas-y sans remords.

Évidemment, dès qu’il a passé la porte, une boule de colère lui est montée à la gorge. Comment avait-elle pu offrir un pareil cadeau à James ?

Je suis écœurée de la vie. J’ai hâte d’être toute seule. Si la maison peut se vider, je vais regarder Massacre à la tronçonneuse, tiens. Je ne peux même pas travailler, il y a toujours quelqu’un qui…

…………………………………………………………………..

Interrompue là, en pleine écriture de journal au vitriol. Peter veut mon ordinateur pour jouer à World of Warcraft. La main prise dans le sac de la médisance. Quelle horreur ! C’est le Bon Dieu qui m’a punie.Dieu a puni Anne

Je ne crois pas qu’il perd son temps avec des broutilles comme ça, mais je peux quand même demander.

Je vais aller faire une partie de Skip-Bo avec les beaux-parents pour expier mes péchés.

Publicités

2 réflexions sur “Les anges sont vaniteux – chapitre 120

  1. « La main prise dans le sac de la médisance ». C’est drôle quand ça arrive. On se culpabilise tout d’un coup, même si on a raison! Bien, il faut dire, il y a des gens qui s’en foutent et pense « voilà, j’avais raison, il n’existe que pour m’agacer »! Je pensais même qu’Anne serait dans ce deuxième groupe de personnes.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s