Les anges sont vaniteux – chapitre 75

Samedi 13 décembre

Je suis redevenue une jeune fille hier soir. C’était le party de Noël de Dana Media et on a dansé jusqu’à 1 heure du matinAnne danse

Par contre, le retour à la maison a été très rock and roll. Comme Francis n’avait pas appelé, on croyait que tout se passait bien.

Mettre Francis sur le chemin de ma protégée est un de mes plus beaux miracles. Si je n’avais pas peur de pécher par vanité, je me passerais en boucle la réaction d’Anne quand elle l’a rencontré pour la première fois.

Que nenni ! En entrant, on l’a trouvé en train de jouer aux échecs avec sa blonde pendant qu’Agathe était affalée sur le divan avec douze casseaux autour d’elle (à la poubelle, au moment où on se parle). Ses draps, plein de vomi, étaient roulés en boule devant la laveuse et des serviettes mouillées traînaient partout dans la salle de bain. Malgré tout, mes deux gardiens affichaient un sourire radieux.

Les échecsJ’étais consternée par leur professionnalisme inutile :

— Pourquoi tu n’as pas appelé ? ai-je demandé à Francis. On serait rentrés tout de suite.

— C’est pour ça que je n’ai pas appelé. J’ai pensé que ça vous ferait du bien de sortir.

Ce jeune ferait un ange gardien excellent.

— Par contre, j’ai demandé à Mélodie de venir m’aider. À deux, c’est plus facile.

James les a raccompagnés et leur a donné un pourboire carrément indécent pendant que je refaisais le lit d’Agathe. Quand je l’ai prise dans mes bras pour la transporter, elle s’est réveillée et s’est mise à pleurer toutes les larmes de son corps. Elle avait peur de rater son spectacle de hip-hop. Je l’ai rassurée en lui disant que si elle dormait bien cette nuit et qu’elle faisait un petit dodo avant la représentation, elle pourrait peut-être y aller. Après tout, ses frères et son père ont terrassé la maladie en une journée. Je l’ai bordée et je suis allée allumer un cierge.

C’est une bonne idée. J’ai mes limites.L'ange et le lampion

Par miracle, Agathe se portait mieux au réveil.

Ben tiens.

Grâce à une longue sieste en après-midi, elle a même réussi à présenter un fabuleux spectacle avec ses frères. La danse n’avait de hip-hop que le nom, et bien malin celui qui aurait pu reconnaître un style de rue dans la version de « Maman, les p’tits bateaux ». Raoul a offert un déhanchement qui aurait fait rougir Rickie Martin. Lionel a exécuté la chorégraphie impeccablement, mais en oubliant de sourire, ce qui lui donnait l’air de compétitionner pour un championnat d’athlétisme. Agathe était la seule à ne pas savoir gambader, malgré les nombreux exercices à la maison, mais elle souriait plus que tous les autres danseurs. dance-674750_1280Au moment des ovations, j’ai remercié le ciel d’avoir permis à mes trois enfants de danser sans vomir.

Ce n’est pas pour me vanter, mais je suis un ange pas piqué des vers.

Publicités

2 réflexions sur “Les anges sont vaniteux – chapitre 75

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s