Les anges sont vaniteux – chapitre 49

Mercredi 22 octobre

Pendant la nuit, ma lèvre a doublé. Comme j’ai fait la blague sur Lolo Ferrari hier, je suis en panne d’inspiration. Disons que j’ai l’air d’être tombée sur une vente de collagène et que mon sourire fait peur aux enfants. Je meurs de faim. Je n’ai pas le droit de manger ce qui se croque, se mâche ou laisse des miettes. Rentrent dans cette catégorie à peu près tout.

C’est une journée où je me sens utile. Non, indispensable. J’ai empêché Raoul de tomber à la garderie et j’ai intercepté deux appels pour qu’Anne se repose. J’ai même fait penser à James de prendre des nouvelles de sa femme.

Anne se repose

Malgré mon horrible tête, on sort ce soir. C’est la petite sœur de l’abominable coiffeuse de sous-sol qui gardera les enfants. J’espère qu’elle sera plus douée que son aînée. On va au restaurant manger des pâtes sauce rosée (c’est tout ce qui passe avec mes fils et mes cicatrices), puis on ira voir un film. Je n’aurai pas droit au pop corn, mais on n’est pas sortis en amoureux depuis tellement longtemps que je ne vais pas m’assombrir pour un si petit détail.

J’espère que tout se passera bien. J’étais débordé aujourd’hui et je ne me suis pas occupé de mettre la gardienne dans de bonnes dispositions.

Bonne soirée, Anne et James

Publicités

3 réflexions sur “Les anges sont vaniteux – chapitre 49

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s