Les anges sont vaniteux – chapitre 28

Lundi 1er septembre

Ce matin, nous avons brunché chez Peter et Sylvie en allant récupérer les enfants qui avaient passé la nuit là-bas. Le beau-frère et sa blonde ont couché les trois petits ensemble. Mauvaise idée. Ils ont tout fait, y compris arracher les rideaux en s’enroulant dedans. Finalement, Peter est allé s’asseoir sur une chaise droite au bout du lit, et a joué avec son téléphone toutes lumières allumées, jusqu’à ce que mes excités s’endorment. Il a un talent fou avec eux.

Je suppose que c’est parce que c’est un grand bébé lui-même.

Grand bébé

Peter est un rigolo, même si ça paraît moins depuis quelque temps. J’évite de prendre des raccourcis, mais tout ça, c’est la faute de Sylvie. Peter l’a rencontrée dans un bar de Percé : il pêchait le homard avec son père ; elle faisait le tour de la Gaspésie. Coup de foudre. Il a déménagé à Québec, il a trouvé du travail dans la garde côtière et ils ont acheté une maison. Ils ont ensuite adopté un chat psychopathe qui vient se frôler contre votre jambe en ronronnant et qui vous déchiquette la main dès vous vous penchez pour le caresser. Lionel et Agathe en ont horriblement peur, mais allez savoir pourquoi, c’est le chat qui a peur de Raoul.

Chat psychopathe

Au début, ils ont navigué sur une mer calme, mais depuis quelque temps, ils se picossent tout le temps. Peter lance des piques à Sylvie comme « ben oui, môman » ou la critique parce qu’elle rit fort (c’est vrai qu’elle rit trop fort). De son côté, Sylvie ne cache pas que Peter lui tombe royalement sur les nerfs. Je ne sais pas ce que ça va donner, mais ça n’augure rien de bon. J’ai presque envie qu’ils divorcent pour retrouver mon Peter du bon vieux temps. Plus je connais Sylvie, moins je comprends ce que mon petit beau-frère lui trouve. Elle n’a aucune qualité cette fille. Je l’ai déjà vu engueuler une serveuse parce que son eau gazeuse n’était pas assez gazeuse. Malaise.

Peter porte le surnom de « petit beau-frère » parce qu’il a onze ans de moins que James. En privé, Anne appelle Sylvie « la vieille », ce qui est beaucoup plus nuancé que ce qu’elle pense réellement. Quand les âmes ne s’accordent pas, même le meilleur ange ne peut rien faire. Comment créer une jolie mélodie à partir de deux notes aussi discordantes ?

Fausse note

Publicités

4 réflexions sur “Les anges sont vaniteux – chapitre 28

  1. C’est tout à fait vrai: « Quand les âmes ne s’accordent pas, même le meilleur ange ne peut rien faire ». Par contre, parfois les âmes s’accordent tout d’en coup, même sans se connaître profondement!
    Mais, ce que j’ai aimé c’est le « chat psychopathe »! Héhéhé!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s