Les anges sont vaniteux – chapitre 7

Vendredi 18 juillet

Papa a raison depuis le début : Dieu existe. La chaleur nous écrase toujours au sol, mais au bord d’une piscine ! Elle contient trente centimètres d’eau glacée ce qui est assez pour faire le bonheur de mes petits et conséquemment, le mien.

J’ai entamé une bouteille de rosé en attendant James. Finalement, la canicule a du bon.

Vin rosé

Je suis perplexe… Dois-je battre des ailes de soulagement ou me révolter contre cette interruption dans ma lessive? Anne va mieux, pourtant je sens dans mes plumes qu’on va payer cette accalmie plus tard.

Encore un jour ou deux de fournaise et Anne aurait pu crever l’abcès. Maintenant, tout est à recommencer. Je la connais cette fille : une bulle de bonheur suffit à lui cacher une pile de linge sale de trois semaines.Panier à linge sale

Publicités

2 réflexions sur “Les anges sont vaniteux – chapitre 7

  1. Comme disait une prof en mathématique à l’école (et la math est toujours une rabat-joie quand on est à l’école – au moins pour moi, à ce temps-là), « La joie est la mère des pleurs »! 😳

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s