Si je dis yourte…

…ne répondez pas «à vos souhaits». Une yourte est l’habitation traditionnelle des nomades des steppes d’Asie centrale.

Yourte

Ça fait rêver, non?

J’ai visité ma première yourte au Zonespa de St-Ferréol. On fêtait les quarante ans de mon ami Érik. C’était un soir de janvier et le mercure descendait sous les -20. Nous nous promenions dehors en maillots de bain sans ressentir le froid (c’est la propriété même des bains nordiques) et nous sommes allés nous offrir un moment de détente dans la yourte. Une tente ronde avec un plancher de bois franc et un poêle à bois : tout pour nous dépayser.

Quand nous avons appris que la Sépaq (la société des établissements de plein air du Québec) avait aménagé des yourtes dans son réseau, nous avons décidé d’en louer une, si possible, en hiver. Nous avons fait les réservations pour Pâques.

Une petite précision pour mes lecteurs hors Québec qui ne comprendraient pas le lien entre Pâques et hiver.

Pour vous Pâques, c’est ça :

Lapin de Pâques

Pour nous, Pâques, c’est ça :

Léo dans la rivière

Nous avons prévu un séjour de deux nuits. J’avais envie de vivre dans l’ancien temps, de passer deux journées sans mes écrans, les écrans de mon mari et les écrans de mes enfants. Sans eau et sans électricité et tant qu’à y être sans toilettes non plus.

S’il y avait un mot plus grandiose que «merveilleux» pour décrire ce court séjour, je l’utiliserais. C’était génial! Mieux que dans mes prévisions. Je pensais que ce serait tout petit et qu’on gèlerait, mais c’est étonnamment grand et on a eu chaud (très chaud, même). Il faut dire que le mari se levait toutes les deux heures pour charger le poêle. Ne le plaignez pas, il ne s’était pas trouvé aussi viril depuis longtemps. Il se sentait comme Daniel Boon protégeant sa petite famille.

Daniel Boon

On a mangé, joué, marché et – surtout- lancé des blocs de glace dans la rivière pour la faire fondre plus vite. Vous autres, amis de l’extérieur du Québec, ne pouvez pas comprendre notre entêtement à brasser inutilement la neige pour la faire fondre. C’est un trait culturel, inexplicable, qui se transmet d’une génération à l’autre depuis la nuit des temps.

neige

Nous avons observé un castor qui nous observait. Je crois que nous offrions un spectacle plus amusant que le sien puisque nous avons battu en retraite les premiers, les pieds gelés, après une heure d’exhibition.

Castor

J’aurais envie de vous recommander très chaudement de visiter les yourtes de la Sépaq, mais je crains que nous n’ayons plus de place l’année prochaine et j’aimerais bien que ce voyage devienne notre classique de Pâques.

Publicités

13 réflexions sur “Si je dis yourte…

  1. Wow! C’est beaucoup de travail ce blog!
    Félicitation!
    Ca va être plaisant de te lire.
    Je te souhaite beaucoup de lecteurs et longue vie à ton blog.

    J'aime

  2. Julie, c’est avec joie que je découvre ton blogue….et je n’ai qu’une envie…revenir vous voir en hiver et puis en été pour vadrouiller dans vos parcs, et puis aller en Gaspésie et puis manger des grillades ….et puis et puis tout quoi…..
    Je souhaite une longue vie à ton blogue et de nombreux amis

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s