Tex et la théière

Ça m’a fait de la peine d’apprendre le décès de Tex Lecor, cette semaine. Il a arrêté de chanter à la fin des années 70, mais moi, je n’ai jamais arrêté de l’écouter. « Le frigidaire », écrit par le Madelinot Georges Langford, est bijou qui a été traduit en dix langues. Je cherche toujours la version allemande « Ein Kühles Bier end ein Zitroneneis » (étrangement : une bière fraîche et une glace au citron). Je vous tiens au courant si je la trouve.

J’avais trois ans quand mon oncle Jean, un marin qui fut de passage dans la vie de ma tante, m’a appris « Rame, rame ». Il faut m’imaginer en train de gazouiller « Suivons l’aile du goéland dans son élan de liberté » pour comprendre pourquoi l’eau de mer me coule dans les veines. Cette photo a été prise précisément ce jour-là.

Je vous fais écouter « La théière ». C’est une de mes chansons préférées parce que comme « Le frigidaire », elle aborde le thème de l’exil :

« Et que même si j’ai réussi
Calvaire qu’y des fois je m’ennuie. »

 

 

La morve au nez, les p’tits rubbers
Un morceau d’camphre sous nos sweaters
On partait à la barre du jour
Voir nos collets dans l’grand détour
Toi le fusil, moi les cartouches
Un bout d’sapin d’travers dans bouche
Dans les traces de raquettes du père
T’en souviens-tu de d’ça ti-frère

Refrain :
Mets d’l’eau bouillante dans la théière
J’arrive vous voir, ça sera pas long
Mets d’l’eau bouillante dans la théière
J’arrive vous voir, ça sera pas long

Et puis un jour, chacun d’notre bord
On laisse nos vieux, on est assez fort
On quitte le nid comme des oiseaux
Des aigles, y faut qu’ça monte plus haut
N’empêche que par les jours de pluie
Quand c’est moins drôle, quand c’est plus gris
Quand on est seul, qu’on a la chienne
Grandir, ça n’en vaut-y la peine ?

Refrain

Toi qui est resté dans l’même coin
Me semble, tu dois t’ennuyer moins
Tu vois la mère ben plus souvent
Tu vois nos criques pis nos bois francs
Tu vois les vieux qui ont pas vieilli
Tu vois Bedaine, Richard, Ti-Guy
Et que même si j’ai réussi
Calvaire qu’y a des fois que j’m’ennuie

Refrain

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

2 réflexions sur “Tex et la théière

  1. « Ein Kühles Bier end ein Zitroneneis » (étrangement : une bière fraîche et une glace au citron).

    Mais cela est tout à fait logique, oui! Dans « Le Frigidaire », tu as des choses qui ne serions peut être pas ensemble normallement… comme une bouteille de bière et un pot de glace au citron…

    Moi, je ne pense pas qu’ils ne vont pas ensemble. Je suis capable de boire une bière et manger une tarte au chocolat au même temps! 😋🍰🍺

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s