Les anges sont vaniteux – chapitre 196

Mercredi 8 juillet

Si c’est irresponsable d’avoir la pensée magique à plus de six ans, j’ai la cervelle d’une amibe. Je ne sais pas comment James et les enfants ont réussi à m’entortiller, mais ils ont fini par me convaincre d’acheter un chien. Ils ont juré sur la tête de tout ce qui leur était cher que je n’aurais pas à ramasser une crotte et que je ne passerais plus l’aspirateur du reste de ma vie.

Anne a fait le plus gros du travail en imaginant une bête affectueuse couchée à ses pieds pendant qu’elle dessinerait.

J’ai posé deux conditions.

  1. On l’adopte au mois d’août après notre retour de vacances. Je ne veux pas dompter un chien sur un terrain de camping.
  2. C’est moi qui choisis la race. Tant qu’à cohabiter avec un quatrième enfant, autant éviter la mâchoire du doberman ou la bave du saint-bernard.

Ma troupe a acquiescé avant même que je finisse d’énoncer les clauses du contrat. J’ai passé la journée à fouiner sur Internet et c’est ainsi que j’ai eu un coup de cœur pour le berger anglais. Quand j’étais petite, j’ai vu un film avec cette boule de poil. J’ai envie d’un gros chien. Je suis kinesthésique et les longues heures de brossages ne me font pas peur.

C’est une race qui se tond très bien.

Au souper, j’ai annoncé ma décision aux quatre McNeil. Les enfants ont vu des photos et se sont mis à chercher un nom. Agathe a proposé Peluche, mais j’ai refusé que mon chien s’appelle comme un de mes employeurs. Finalement, on a choisi Noisette pour une fille et Joe pour un gars.

Quand je suis allée au lit, j’ai trouvé sous mon oreiller un mot des enfants qui déclarait que j’étais la maman la plus formidable du monde.

Ça fait longtemps que je le dis.

Publicités

2 réflexions sur “Les anges sont vaniteux – chapitre 196

  1. Pour un chien plus petit, je dirais que le Pug est parfait! Mon Ikki était le plus doux au monde! Malheureusement, ils ont une santé assez fragile… Cependant, imaginer « une bête affectueuse couchée à ses pieds pendant qu’elle dessinerait » ne correspond pas forcément à la réalité. Ikki venait à mon côté s’il le voulait et quand il le voulait! Pandora par contre vient « sur » moi n’importe quand et est toujours prête à jouer, même si je dors, si je fais mon repas, si je travaille…
    C’est comme le chat – milles fois plus silencieux, il faut dire – qui vient s’asseoir sur l’ordinateur quand on est en train de travailler… sauf que Pandora, avec tout son poids et ses poils, veut être sur « moi »! 😄😄😄

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s