Les anges sont vaniteux – chapitre 193

Jeudi 2 juillet

Il fait chaud et humide et j’haïs ça.

En plus, on ne peut pas se baigner — en réalité, je ne peux pas me baigner — parce que le thermomètre de la piscine refuse obstinément de monter. Les nuits sont trop fraîches. Si c’est merveilleux pour dormir, ça n’arrange pas l’eau. Oui, je sais, je chiale. Je chiale toujours l’été. C’est un trait fondamental de ma personnalité. Je viens de Charlevoix et là-bas, il fait moins chaud et c’est parfait comme ça.

Super Maxime a dit que dès demain, l’humidité passerait son chemin. Je dois tenir jusque-là, ce qui n’est pas gagné d’avance.

C’est fou comme l’été revient souvent pour Anne.

Je suis en plein SPM et mes enfants ont le don de trouver des raisons stupides pour se chicaner. On croirait qu’être le premier à se brosser les dents est un enjeu fondamental de leur développement futur.

Anne est aussi zen qu’une bombe à neutron dégoupillée.

Publicités

2 réflexions sur “Les anges sont vaniteux – chapitre 193

  1. « Je viens de Charlevoix et là-bas, il fait moins chaud et c’est parfait comme ça ».

    Qu’est-ce que ça veut dire « moins chaud » en québécois? Roland – que Dieu ait son âme – allait au patio en maillot de bain (oui!) quand il faisait 12C! Ici, au Brésil, 12C est assez froid! À São Luís il serait l’Apocalypse!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s