Les anges sont vaniteux – chapitre 162

Samedi 23 mai

Le barbecue est dans sa boîte, la tête en bas sur la galerie. Je m’inquiète de l’état dans lequel on va le trouver quand on va le déballer. Les déménageurs qui me l’ont amené semblaient sortis tout droit d’un film d’horreur. Grands, gros, mal rasés, tatoués.

En un mot, épeurants.

Comme je suis une personne imaginative (sauf pour l’écriture), je me suis trouvé un nouveau projet de jardinage. J’ai constaté que la haie de cèdres qui entoure notre terrain est envahie par une forêt de pissenlits. Je ne peux vraiment pas laisser ça comme ça. Je vais nettoyer la base des arbres puis étendre du paillis de cèdre. Après ça, on aura presque une maison aussi manucurée que celles de nos voisins qui sont ici depuis trente ans.

Anne a enfin eu son épiphanie ! Elle a compris qu’écrire ne permettait pas à sa nature créative de s’exprimer. Je suis en extase ! Puisque l’heure est au jardinage, filons la métaphore. La graine est plantée. Ne reste plus qu’à arroser, laisser pousser et récolter. Quel ange polyvalent je fais : gardien et poète.

 

Publicités

2 réflexions sur “Les anges sont vaniteux – chapitre 162

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s