Les anges sont vaniteux – chapitre 33

Lundi 8 septembre

J’ai passé la journée à lire les prochains textes que je devrai illustrer : un article pour Lumières et un conte pour Peluche. Ce dernier contrat est excitant parce que je serai la seule illustratrice de toute la série et que Johanne veut des dessins au crayon de bois. Ça va me changer de l’aquarelle. J’ai terriblement hâte de commencer. J’ai pris beaucoup de notes et — accessoirement — mon pied. Je revis enfin! C’est la première fois que j’arrête de travailler aussi longtemps et ça m’a manqué. Il me semble que je ne sais plus dessiner que des autobus scolaires et des boîtes à lunch sur des calendriers de frigo.

Anne revit

Anne a choisi de faire un bac en histoire de l’art parce que son père était maître de chapelle et qu’elle voyait dans la création quelque chose de divin. Ce n’est pas faux. Mais la gestion l’ennuyait souverainement. Avant la fin de ses études, Anne avait déjà renoncé à devenir galeriste.

Avec mon aide, Anne a trouvé, une passion qui s’accorde mieux à sa nature grouillante : l’illustration de contes pour enfants. J’ai utilisé Brigitte comme ambassadrice de sa réorientation. Un jour, celle-ci lui a demandé d’illustrer un travail. Anne n’avait jamais imaginé que son style pouvait séduire. C’est pourtant ce qui est arrivé au professeur de Brigitte. Il a donné un A+ à son étudiante et a proposé à Anne un poste chez Lumières, une revue pédagogique dont il était le directeur de contenu.

Jean-Paul a compris qu’Anne avait l’étoffe d’une illustratrice : de l’imagination à revendre, un bon sens de l’humour et une véritable originalité. Il lui a conseillé de faire un certificat en arts plastiques en même temps qu’elle terminait son bac en histoire de l’art. Elle pouvait difficilement bâtir une carrière en continuant de dessiner le petit personnage qu’elle avait créé pour l’exposé de Brigitte. Jean-Paul lui a aussi présenté Johanne la directrice de Peluche, une maison d’édition jeunesse. Anne était lancée. Huit ans plus tard, elle travaille toujours pour Lumières et pour Peluche.

Un bac en arts plastique

Anne a pris un certain temps à sortir du monde de l’enfance et même de celui de l’adolescence, mais elle est entrée dans l’âge adulte comme une fusée. Quand elle a reçu son diplôme d’histoire de l’art au château Frontenac, elle gagnait sa vie depuis deux ans, vivait avec James et attendait Agathe. Elle avait 22 ans.

Comme une fusée

Publicités

2 réflexions sur “Les anges sont vaniteux – chapitre 33

  1. Les illustrations des livres pour enfants sont super! Quand j’étais petit ma maman lisait pour moi tous les soirs, avant de dormir, et je me souviens des illustrations jusqu’à maintenant, plus de 40 ans plus tard. Je me souviens aussi des illustrations du premier livre que j’ai lu à l’école, sans aide. C’était l’histoire d’un Lambari (un poisson) qui montait la rivière, de la campgne à la ville, et connaissait beaucoup de choses intéresantes! 😄🐠🐟

    J'aime

    1. Je crois que les choses qu’on voit quand on est tout petit restent gravés à jamais. Je me souviens d’une musique que mes parents écoutaient quand j’étais bébé naissant. C’est «Petite fleur» de Sydney Bechet. Quand je l’entend aujourd’hui, ça me transporte.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s