Les anges sont vaniteux – chapitre 11

Jeudi 24 juillet

Il pleut encore ce matin. C’est quand même un monde. Quand on est à la maison sans piscine, il fait une chaleur à crever, mais si on part en camping, c’est le déluge. Il doit y avoir quelqu’un au ciel qui est mort de rire.

J’aimerais dire que non, mais ça serait un mensonge.

Ange au sourire

On s’est offert un déjeuner au restaurant puis on a fait un roche-papier-ciseaux pour savoir qui aurait le droit d’aller acheter des bâches au magasin et qui devrait se farcir le cinéma avec les enfants — un film mettant en vedette une bande de hamsters qui devaient affronter une version moderne du docteur Jekyll pour sauver le Monde. Si le Monde a besoin d’une bande de hamsters pour le sauver, c’est qu’il y a des superhéros qui dorment sur la switch.

C’est moi qui ai perdu.

Hamster

De retour au campement, James a mis une bâche entre la tente et les arbres, une autre par terre et on a glissé la table de pique-nique dans cet écrin de plastique. Je n’aurais jamais cru qu’un jour, ma vision du paradis se résumerait à jouer aux cartes entre deux toiles cirées.

Toile cirée

Le bonheur est une petite chose fragile qu’il faut protéger. Entre deux bâches de plastique quelquefois.

Publicités

2 réflexions sur “Les anges sont vaniteux – chapitre 11

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s