Sexy ou pas?

Je suis allée au Salon du livre mercredi et j’ai pensé que je pourrais me passer de lunettes. C’était un idée presque aussi mauvaise que la fois où j’ai dit à la coiffeuse : «court et frisé». Je suis tombée en pâmoison devant la collection Aux limites de la mémoire et quand mon mari est revenu me chercher, une demi-heure plus tard, j’étais tellement étourdie en tentant de faire le point, que j’ai dû me tenir à son bras pour ne pas tomber.

Eh oui, je porte des lunettes de presbyte. Mon mari myope se moque de moi : veux-tu que je tienne le menu ? ; on pourrait regarder le prix des rallonges de bras ; je tiens le livre, vas de l’autre côté de la rue. Ah, ah. Désopilant.

Si je n’ai pas encore pris l’habitude de traîner mes lunettes, ce n’est pas parce que j’en ai honte, mais parce que je m’imagine que je peux encore m’en passer. D’accord, mais pourquoi tiendrais-je tellement à m’en passer ? Nourrirais-je un bourgeon de vanité à propos de ma vue et/ou de mon âge ?

Ceci m’inspire une réflexion philosophique. Avant de vous l’exposer, je vous propose un petit jeu. Vous devez trouver le lien entre les deux images suivantes :

Nana Mouskouri

kelly20gene20on20the20town_01-789x1024

Allez, donnez votre langue au chat.

Le lien entre Nana Mouskouri et Gene Kelly est le refus de l’image parfaite.

Je me souviens d’une émission de Tout le monde en parle de 2006. Nana y racontait qu’au début de sa carrière, son entourage s’est acharné à lui faire enlever ses lunettes. Leur large monture lui donnait, paraît-il, un air sage, alors qu’elle était belle à faire damner un saint et qu’on voulait faire d’elle un sex-symbol. Elle a toujours refusé en disant que si Dieu avait voulu qu’elle ne porte pas de lunettes, il n’avait qu’à ne pas la faire myope (j’avoue que c’est ma formulation, mais l’essence de la réplique lui appartient). On doit retenir de Nana Mouskouri qu’elle a refusé le critère de la beauté unique, bien avant qu’on lance la Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée. (Allez la signer vous aussi, s’il vous plaît.) Elle a parfaitement raison : qui a décidé qu’une femme perdait son pouvoir de séduction dès qu’elle chaussait des lunettes ?

Gene Kelly fait figure de précurseur au même chapitre. Il porte une cicatrice sur la joue gauche dont Shirley MacLaine a dit qu’elle était “the sexiest thing I ever saw” (la chose la plus sexy que j’aie jamais vue). Pourtant, c’est grâce à un sens de l’éthique irréprochable que nous avons eu le privilège de la voir. Au début de sa carrière, les producteurs ont lourdement insisté pour la camoufler sous un épais maquillage. Il a refusé en affirmant qu’il était chanteur, acteur, danseur et… être humain. À ses yeux, cacher sa cicatrice revenait à mentir à son public : s’il trichait sr son apparence, n’allait-on pas l’accuser de tricher aussi sur ses performances? Pour lui, l’intégrité passait aussi par l’imperfection (une (trèèèèèèès légère imperfection, avouons-le…). Allez, prise deux, il est trop beau :

Gene Kelly

 

Pour la petite histoire, sachez que dans l’impossibilité de manipuler la star, les producteurs ont laissé courir (et lancé) une série de rumeurs toutes plus prestigieuses les unes que les autres : accident de voiture, blessure de football ou attaque de chien méchant. Kelly a répliqué en conférence de presse : il s’était fait mal en tombant de sa bicyclette à l’âge de 4 ans. Et chtoc pour le glamour.

Quant à moi, je vais de ce pas m’acheter des lunettes de vieux, à trois paires pour 20$ et j’en laisse partout dans mon sillage. Avec ou sans elles, je ne serai jamais aussi jolie que Nana Mouskouri, mais après tout, ne suis-je pas déjà mariée ?

Publicités

9 réflexions sur “Sexy ou pas?

  1. Quoi? Tu trouves que tu ne pourrais être aussi jolie que Nana Mouskouri… He bien… Quand on parle de refuser le critère de la beauté unique, ça s’applique pour tous. Tu es super jolie et coquette de surcroit alors pas de mauvaises prétentions à ne pas ajouter un léger accessoire qui peut en faire fantasmer plus d’un… tsé* la fameuse prof au chignon et lunettes qui fait virevolter sa chevelure à tout vent et qui langoureusement fait glisser ses lunettes sur son nez? Bon oublie le chignon mais le reste tu peux faire. hahaha. Bien contente de te lire ici et là dans tes aventures.

    *oui je sais, je sais, il faut dire tu sais mais c’est pour illustrer la basesse de mon propos…

    J'aime

  2. Ça fait déjà quelques années (bien, deux ou trois ans), j’ai capitulé devant les lunettes aux lentilles multifocales… et je les porte tout le temps! Je ne supporterais pas l’idée de ne pas être capable de lire… Mais je me suis acheté de belles lunettes. Comme on dit au Brésil, « si on est déjà dans l’infer, on embrasse le diable! ». Et, bien, les lunettes devienent notre petite cicatrice…

    J'aime

  3. … exactement mes sentiments vis-à-vis le port de lunette de vieille … plutôt voir flou et flouer les gens sur mon âge … mais je crois avoir atteint la limite de ce petit jeu … IL ME LES FAUT!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s