Les anges sont vaniteux – chapitre 97

Mercredi 28 janvier

Tout le monde pète le feu ce matin, sauf Raoul qui s’est levé de la patte gauche :

— J’ai chaud, j’ai froid, j’ai tiède. Lionel me suit, Lionel ne veut pas me suivre. Mamaaaaaaan !De la mauvaise patte

Son éducatrice aura une journée orageuse. Et Raoul passera un mauvais quart d’heure quand il racontera la sienne à son papa.

Qu’est-ce qu’il a ce petit roux ? D’habitude, il est mignon comme un wombat.Comme un wombat

Publicités

3 réflexions sur “Les anges sont vaniteux – chapitre 97

  1. … « péter le feu… » Que c’est drôle cette expression! 😄 Ça me rappelle une histoire, que Roland m’a racontée. Un jour, ça fait très longtemps, il a conduit sa mère, qui était une québécoise très fière, en Ontario. Ils sont allés dans un magasin où il y avait un avertissement « no pets » sur la porte. Elle s’est fâchée et a voulu partir tout de suite. Dans la voiture, Roland lui a demandé pourquoi et elle a répondu : « Ces Canadiens sont fous! Si je ne peux même pas péter dans leurs magasins, je ne suis pas bienvenue! »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s